Étude expérimentale de la reproductibilité spatiale du dépôt d’énergie par claquage laser sous atmosphère contrôlée d’argon par l’effet de focalisation

  • Steve RUDZ GREMI, UMR 7344, Université d’Orléans/CNRS, F-18020, Bourges Cedex, France
  • Maxime Wartel GREMI, UMR 7344, Université d’Orléans/CNRS, F-18020, Bourges Cedex, France
  • Stéphane Pellerin GREMI, UMR 7344, Université d’Orléans/CNRS, F-18020, Bourges Cedex, France
  • Jean-Luc Hanus LaMé, EA 7494, INSA CVL / Univ. Orléans / Univ. Tours, F-18020, Bourges Cedex, France

Résumé

Le dépôt d’énergie par claquage laser, notamment dans les gaz, est une technique utilisée en spectroscopie optique d’émission afin d’identifier certaines caractéristiques des milieux étudiés (espèces, température, densité électronique...), et également pour l’initiation de déflagration/détonation. La collection de la lumière émise par le plasma est une condition nécessaire pour appliquer la spectroscopie optique d’émission, ce qui impose la connaissance préalable de la position spatiale du claquage laser afin d’assurer une bonne reproductibilité des essais. Malheureusement, la position spatiale du claquage laser peut légèrement se déplacer entre le point focal et la source laser le long de l’axe laser. Ce phénomène est connu mais à notre connaissance n’a jamais fait l’objet d’études spécifiques. Le travail présenté dans cet article a pour objet l’étude de la répartition spatiale du plasma consécutif à l’apport d’énergie par une source laser (longueur d’onde de 532 nm et énergie fixée) dans une enceinte sous atmosphère contrôlée en argon pour deux conditions de focalisation différentes. 

Publiée
2019-09-23
Rubrique
Articles