L’introuvable signifié :

De sa postulation à son repli sur le signifiant et à son éventuelle dispersion dans un référentiel socialisé

Auteurs-es

  • Francis Tollis Université de Pau

DOI :

https://doi.org/10.18145/signifiances.v2i1.181

Résumé

Dans le prolongement du Saussure académique du Cours, qui s’est longtemps imposé sur ses écrits authentiques plus tardivement publiés, on en est venu à représenter le signe linguistique sous l’espèce d’une entité bicéphale à deux facettes, inséparables mais distinctes. De nos jours, néanmoins, la question se pose de savoir si leur relation est de concordance (symbolique) ou de discordance (diabolique).

Qu’on y voie ou non une authentique donnée, le signifiant de l’unité linguistique semble la moins évanescente de ses deux composantes. C’est donc sur la notion de signifié unitaire, pourtant bien installée dans la réflexion sur le langage, que le débat retombe. Car, avec le dualisme dont elle est inséparable et la perspective ontologique à laquelle elle prédispose, elle semble présenter au moins autant d’inconvénients que d’avantages. C’est à elle que la présente réflexion est consacrée.

Mots-clés : unité linguistique ; triangle sémiotique ; le signifié et son accessibilité

Biographie de l'auteur-e

Francis Tollis, Université de Pau

Professeur en sciences du langage émérite

Publié-e

2019-01-10