Corrélés sémantiques de l’alternance vocalique dans les idéophones du turc

Auteurs-es

  • Nezihe Zeybek Université de Bourgogne Franche-Comté, France. Centre Pluridisciplinaire Textes et Cultures (EA 4178)

DOI :

https://doi.org/10.18145/signifiances.v3i1.232

Résumé

Cet article a pour objectif d’analyser l’alternance vocalique des idéophones du turc (Harrison 2004, Ido 2011, Karahan 2008), en étudiant l’alternance sémantique qui y est associée. La méthodologie adoptée afin de démontrer la corrélation entre les deux est d'effectuer une « analyse qualitative approfondie » des associations signifiant-signifié dans les idéophones du turc issu du dictionnaire des idéophones du turc de Zülfikar (1995) renfermant environ 8000 entrées. Un critère morphologique a été adopté pour constituer un sous-corpus de 1369 formes. Les oppositions sémantiques des idéophones qui présentent l’alternance vocalique peuvent concerner notamment le : degré de force de l’action (zongur zongur /zɔnguɾ zɔnguɾ/ « tremblement très fort » zangır zangır /zɑngɯɾ zɑngɯɾ/ « tremblement moyen » zıngır zıngır /zɯngɯɾ zɯngɯɾ/ « tremblement faible », le degré de luminosité (parıl parıl /pɑɾɯl pɑɾɯl/ « briller fort », pırıl pırıl /pɯɾɯl pɯɾɯl/ « briller moins fort »), la quantité (şorul şorul /ʃɔɾul ʃɔɾul/ « écoulement très puissant et abondant d’un liquide » şarıl şarıl /ʃɑɾɯl ʃɑɾɯl/ « écoulement moyen d’un liquide » şırıl şırıl /ʃɯɾɯl ʃɯɾɯl/ « écoulement silencieux et faible d’un liquide ») ou la taille ; (fokur fokur /fɔkuɾ fɔkuɾ/ « ébullition forte et puissante associée à de grosses bulles », fakır fakır /fɑkɯɾ fɑkɯɾ/« ébullition moyenne associée à des bulles de taille moyenne », fıkır fıkır /fɯkɯɾ fɯkɯɾ/ « ébullition faible avec de petites bulles », gacır gacır /gɑʤɯɾ gɑʤɯɾ/ « grincement fort d’un grand objet », gıcır gıcır /gɯʤɯɾ gɯʤɯɾ/ « grincement faible d’un petit objet »). Notre analyse suggère l’existence d’une corrélation significative entre l’opposition phonologique [ouvert : fermé], acoustique [grave : aigu] (par exemple /ɑ/ vs /ɯ/) et les oppositions sémantiques {grand : petit}, {abondant : rare}, {fort : faible}. Dans ce schéma qui est le plus utilisé (/ɑ/ vs /ɯ/), les probabilités pour que 228 idéophones sur 256 s’associent au hasard en respectant le même système de correspondance systématique sont faibles. Il s’agit donc d’une association qui n’est pas due au hasard, que les locuteurs utilisent pour mieux représenter l’aspect concerné.

Mots clés : alternance vocalique, idéophone, symbolisme phonétique, turc

Publié-e

2020-01-13