Sounding the body: the role of the Valsalva mechanism in the emergence of the linguistic sign

  • Dennis Philps Emeritus Professor, University of Toulouse Jean Jaurès. Cultures Anglo-Saxonnes (EA 801) / Institut de recherche pluridisciplinaire en arts, lettres et langues (IRPALL, FED 4098)

Résumé

Le but principal de cette étude, menée dans le cadre de la TSG, théorie gestuelle des origines du langage articulé, est d’explorer les contours de l’éventuel rôle qu’a pu jouer le mécanisme de Valsalva dans l’émergence du signe linguistique. La TSG postule que dans les premières conformations du langage développées par Homo, des résonances laryngales à caractère vocomimétique d’origine non linguistique ont pu être incorporées dans des protosyllabes de type LV (laryngale + voyelle) renvoyant auto-référentiellement à des actions bucco-naso-laryngales (BNL) telles que respirer, éternuer ou tousser. Elle postule également que ces protosyllabes ont pu être projetées sur des actions corporelles autres que BNL faisant appel à la manœuvre de Valsalva, telles que soulever, enfanter ou déféquer. Cette affirmation, fondée sur une analyse submorphémique de certaines racines du proto-indo-européen renvoyant au corps, rétroprojetée dans une perspective gestuelle jusqu’à l’émergence du langage articulé, laisse penser que les protosyllabes vocomimétiques postulées seraient devenues (auto-)référentielles au moyen d’un processus neurocognitif impliquant l’extraction de schémas récurrents de traits formels somatotopiquement mue

Biographie de l'auteur

Dennis Philps, Emeritus Professor, University of Toulouse Jean Jaurès. Cultures Anglo-Saxonnes (EA 801) / Institut de recherche pluridisciplinaire en arts, lettres et langues (IRPALL, FED 4098)

Professeur émérite

Publiée
2020-01-13